Blog

Mes inséparables makeup

Je ne sais si c’est parce que je deviens plus sage, ou plus mature concernant ma passion pour le makeup mais je dois avouer que je dépense beaucoup moins d’argent, que j’agis moins sur la pulsion et l’envie. Il faut dire qu’à force d’en tester des produits j’ai fini par trouver ceux dont je n’arrive plus à me séparer, ceux que je n’arrive pas à remplacer par d’autres. Résultat, je les rachète quand j’en ai plus et je me jette moins sur les nouveautés ou sur les produits buzz que tout le monde s’arrache. Tant mieux pour mon porte monnaie et pour la place dans ma salle de bain. D’ailleurs j’ai bien envie de faire un gros tri la dedans! Du coup j’avais envie de vous parler de ces produits makeup que j’utilise tous les jours et qui me font sentir belle quand je me prépare le matin. C’est ma routine makeup mais ce sont surtout de supers produits, mes indispensables!

pour mon teint

Je ne sais plus depuis quand j’utilise ce combo pour mon teint, peut être bien plus d’un an : le fond de teint Infaillible Mat 24h et son primer de L’Oréal. La base est parfaite, elle ne graisse pas la peau et matifie ma peau mixte à grasse juste comme il faut, elle laisse la peau super douce. Ma peau est donc prête à accueillir ce fond de teint ni trop épais ni pas assez, assez couvrant pour camoufler ce qu’il faut et unifier mon teint, il suffit de peu pour pour que le résultat soit là. Ce combo tient toute la journée, je n’ai plus du tout envie de partir à la recherche du fond de teint parfait, je l’ai trouvé.

Pour appliquer ce fond de teint et afin d’obtenir un résultat optimal sans traces et le plus light possible, je ne quitte plus du tout ma Beauty Blender. J’ai longtemps utilisé un pinceau mais le résultat est beaucoup moins fondu, moins light, cette éponge est indispensable pour mon teint.

Si j’ai des cernes à camoufler j’utilise depuis quelques mois l’anticernes haute couvrance de chez Séphora, je ne l’utilise pas tous les jours car souvent mon fond de teint me suffit, mais si je vois qu’il y a besoin cet anticernes fait le job et le fait même très bien tant il couvre la zone !

Pour réchauffer mon teint, rien de telle que la superbe palette Highlight & Contour de chez NYX. Avec ses 4 bronzers j’ai le choix en fonction de mon teint pour donner un petit effet structuré ou réchauffé. Cette palette est vraiment géniale. Je n’utilise pas les highlighters que je trouve fades, en revanche j’utilise le fard poudre un peu jaune pour fixer le fond de teint. Et le petit truc bien c’est que cette palette se recharge donc pas besoin de la racheter dans son intégralité.

Pour rehausser un peu mes joues, l’un de mes produits préférés c’est le blush! Et depuis ce printemps je n’utilise que le Galifornia de chez Bénéfit, sa couleur est juste parfaite, je vous avais d’ailleurs fait une revue à son sujet juste ICI . Quand viendra l’hiver je suis certaine de revenir au Rockateur de la même marque, je trouve que Bénéfit est au top pour les blushs.

Enfin, pour la petite touche d’enlumineur, j’ai beau en avoir essayé plusieurs, il n’y en a qu’un pour qui mon coeur bat beaucoup plus fort, le Mary Lou Manizer de The Balm. Un peu en haut des pommettes, une pointe en coin interne des yeux, juste en dessous des sourcils et sur l’arête du nez et le tour est joué.

pour mes yeux

Si j’adore travailler mon makeup pour les yeux, je n’ai pas du tout toujours le temps surtout quand c’est la course le matin! Dans ce cas, je mets uniquement du mascara mais là il faut qu’il soit terrible. Chacun ses goûts mais me concernant c’est quand ils sont bien épais et assez longs que je sais que le mascara est bon pour moi. Et depuis maintenant plusieurs années, seuls deux mascaras ont trouvé grâce à mes yeux, tous les deux avec le même rendu mais pas le même budget: Le Volume de Chanel et le Cils Sensational Voluptuous de Maybelline. Mais avant ça, je ne me sépare pas de la base Diorshow Maximizer de chez Dior, c’est pour moi l’une des meilleures bases pour les cils, je ne m’en sépare plus depuis que ma petite maman me l’a fait découvrir.

Quand j’ai un chouilla plus de temps je ressors ma bonne vieille palette Naked Basics de chez Urban Decay. Ses couleurs neutres sont parfaites, notamment en creux de paupière, c’est rapide à faire et cette petite palette est top pour emporter partout avec soit!

pour mes sourcils

Pas de makeup si mes sourcils ne sont pas faits. Les miens sont d’une couleur beaucoup plus claire que la couleur naturelle de mes cheveux, et si je ne les travaillent pas un petit peu je n’aime pas du tout le rendu. Depuis bientôt 2 ans j’utilise le petit kit Bow Zings de chez Bénéfit. Il est juste parfait, très facile à utiliser et le rendu est super naturel. Je ne m’en sépare plus.

Sur mes lèvres

Vous connaissez mon amour pour les RAL liquides mats, du rouge au marron en passant par le bordeaux, j’adore porter de belles couleurs. Mais travaillant à la maison la plupart du temps je ne ressens pas l’envie plus que ça d ‘en porter surtout pour les aller retour à la crèche par exemple. Alors rien de tel qu’un baume sur les lèvres, pour les hydrater mais aussi pour un joli rendu légèrement brillant mais pas trop, pour une jolie bouche. Pour cela j’utilise le baume Benefiance Soin Correcteur Lèvres Parfaites de la marque Shiseido. Une petite merveille ce baume qui vous donne de jolies lèvres pulpeuses tout en les nourrissant et sans avoir l’air d’en faire trop en allant déposer baby à la crèche. Si vraiment je veux porter un joli RAL mat sur mes lèvres, en ce moment ce sont clairement les liquides mats de chez Séphora qui l’emportent!

 Voilà pour mes indispensables makeups. Ce sont vraiment les produits que j’utilise absolument tous les jours pour me maquiller, sauf les jours de repos ou pendant l’été. Entre le moment où je me lève et celui où je dois lever mon Thoinou je mets en tout et pour tout 30 minutes pour me préparer. J’ai vraiment le sentiment d’avoir trouvé ce qui me va, ce qui tient et dont je reste fidèle. Et vous avez vous des indispensables ou êtes vous toujours en mode « je teste je teste »?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ma grossesse N°2 : Et on remet ça, it’s a boy!

Après être rassurée et être sûre que tout va bien, l’une des choses que j’ai attendu avec impatience c’était de savoir le sexe de Baby 2! Je me voyais déjà dans le rose et les paillettes puis « bam » le médecin m’annonce que c’est un petit mec.

N’en déplaise à celles qui trouvent ça déplacé, mais je l’assume j’ai été super déçue sur le coup. Dans mon idéal familial je ne veux que 2 enfants, sauf si grosse surprise je n’en veux pas plus. Je vis donc cette grossesse comme la dernière et j’ai toujours rêvé d’avoir une petite chipie à élever. Je viens d’une famille où nous avons été 4 soeurs, je suis aussi tata de 3 petites filles autant vous dire que je baigne depuis toujours dans le rose et les poupées (et non ce n’est pas le cliché des filles, j’ai vraiment baigné dans le rose et les poupées). Alors voilà sur le coup je l’ai mal vécu, au départ je n’ai pas trop voulu montrer cette déception à mon H, et puis revoir mon baby lors de l’écho m’a vite fait passé à autre chose. Arrivé à la maison, la pression a lâché et je me suis mise à pleurer. Je me suis sentie horrible pour ce petit bout dans mon bidon qui j’en suis sure ressent tout ce que je ressens.

Et même l’annoncer à la famille et amis n’a pas été hyper joyeux pour moi, pas d’excitation, j’ai essayé de faire un petit truc sympa mais le coeur n’était pas là. J’avais vraiment envie que ce sentiment change.

Et puis il m’a suffit de quelques conversations téléphoniques avec ma maman , ma petite soeur et même mon petit papa, des textos rassurants de mes copines, pour que d’un coup je me sente plus légère et que je réalise que j’allais être une maman comblée avec mes deux petits mecs et que tout allait bien se passer, qu’une fois qu’il sera là, ce sera comme Anthoine: Une évidence! Car je n’ai rien contre les garçons, je n’ai qu’à penser à mon Thoinou pour le savoir évidemment, mais je m’étais mis dans la tête cette petite fille, alors forcément le psychologique ça peut nous faire la vie dure.

Aujourd’hui tout va bien, j’ai accepté et relativisé surtout, j’ai hâte de rencontrer mon 2ème petit prince et de le tenir dans mes bras, hâte que son grand frère le découvre également, hâte d’être la maman de deux chouettes petits garçons!

PS: je ne fais pas ce genre d’articles en m’apitoyant sur mon sort, je partage seulement un sentiment qui je suis sure a déjà été ressenti par d’autres mamans. Evidemment que je suis extrêmement reconnaissante de la chance que j’ai de pouvoir porter un enfant, lui donner la vie et de l’élever. Celles qui me connaissent et me suivent savent que je ne me permettrai jamais de me plaindre sous les yeux de celles pour qui vivre un jour ce petit miracle est un long combat et que je soutien de tout mon cœur. (merci donc d’éviter les commentaires qui jugent 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !

My Summer Books N°2

Il faut que je vous dise, j’ai lu tellement de livres pendant mes vacances que je me suis dit « je ne peux pas tous les mettre ou mon blog finirait par ressembler à un blog critiques de livres » dans le bon sens du terme évidemment mais ce n’est pas ce que je souhaite. Alors pour cette summer édition N°2 j’ai eu envie de vous parler de ceux qui m’ont marqué le plus et ils sont 5! A la rentrée je retournerai parler de mes romans lus dans la rubrique concernée du blog!

everything everything, nicola yoon

Résumé: Ma maladie est aussi rare que célèbre, mais vous la connaissez sans doute sous le nom de « maladie de l’enfant-bulle ». En gros, je suis allergique au monde. Je viens d’avoir dix-huit ans, et je n’ai jamais mis un pied dehors. Un jour, un camion de déménagement arrive. Je regarde par la fenêtre et je le vois. Le fils des nouveaux voisins est grand, mince et habillé tout en noir. Il remarque que je l’observe, et nos yeux se croisent pour la première fois. Dans la vie, on ne peut pas tout prévoir, mais on peut prévoir certaines choses. Par exemple, je vais certainement tomber amoureuse de lui. Et ce sera certainement un désastre.

Mon avis: Un roman, un peu dans la veine de Nos Etoiles Contraires, j’étais vraiment intriguée par ce roman dont je n’avais jamais entendu parlé jusqu’à ce que je vois que le film était sorti récemment et que ce roman avait connu un énorme succès. Ma curiosité m’a donc dirigé vers ce roman. Le truc se lit rapidement c’est hyper fluide! Quant à l’histoire, elle est pleine de rebondissements, on en apprend beaucoup sur cette maladie de l’enfant bulle qui intrigue et dont on ne sait pas grand chose. Comme souvent dans ce cas on se retrouve souvent avec une jeune fille qui a soif d’apprendre, qui en sait beaucoup sur beaucoup de choses malgré l’épreuve qu’elle vit. Il y a aussi le mec un peu tourmenté qui a lui aussi ses lots de drames, un peu rebelle il est forcément super mignon et vite attiré par l’héroïne. La fin est surprenante tant on ne s’y attend pas du tout, alors je ne peux que vous le conseiller!

les indésirables, Diane ducret

Résumé: Un cabaret dans un camp au milieu des Pyrénées, au début de la Seconde Guerre mondiale. Deux amies, l’une aryenne, l’autre juive, qui chantent l’amour et la liberté en allemand, en yiddish, en français… cela semble inventé! C’est pourtant bien réel. Eva et Lise font partie des milliers de femmes «indésirables» internées par l’État français. Leur pacte secret les lie à Suzanne «la goulue», Ernesto l’Espagnol ou encore au commandant Davergne. À Gurs, l’ombre de la guerre plane au-dessus des montagnes, le temps est compté. Il faut aimer, chanter, danser plus fort, pour rire au nez de la barbarie.
À la façon d’une comédie dramatique, Diane Ducret met en scène le miracle de l’amour, la résistance de l’espoir dans une fable terrible et gaie, inspirée d’histoires vraies.

Mon avis: C’est un roman que j’ai terriblement aimé. D’abord parce qu’elle raconte l’histoire de ces femmes, rejetées par leur propre pays l’Allemagne mais qu’elles rejettent aussi, mais aussi par la France, pays qu’elles ont choisi. Suite à une rafle elles se retrouvent dans un camp sans savoir ce qu’il adviendra d’elles, et grâce à l’amour, la musique, la solidarité, elles essaient de trouver un moyen d’y survivre malgré tout. Je n’avais jamais entendu parlé de ce fait durant la Seconde Guerre Mondiale qui est un sujet de livres et de romans que j’aime beaucoup tant j’ai soif de savoir tout ce qu’il s’est passé. Dans le roman j’ai particulièrement aimé le lien d’amitié très fort qui s’est vite installé entre Eva et Lise, presqu’une relation mère fille. Si parfois des passages sont difficiles, d’autres sont drôles, émouvants et pleins d’espoirs. J’ai lu ce roman en deux soirées et je peux vous dire que je l’ai vraiment adoré!

mon midi, mon minuit, anna mcpartlin

Résumé: À la suite d’un drame, le monde d’Emma, jusque-là rempli de promesses, s’effondre. La jeune femme plonge dans le désespoir. Ses amis font alors bloc autour d’elle pour tenter de lui redonner le goût de vivre…
Comment survivre à la perte et au chagrin ?
Quel courage l’existence peut-elle parfois exiger de nous ?

Mon avis: Ce roman est d’une telle positivité qu’il m’a fait un bien fou. Au début il vous rappelle que rien n’est immuable, toute votre vie peut être bouleversée d’un moment à l’autre et que profiter de chaque secondes passées avec un être cher est primordial bien qu’en réalité on ne s’en rend compte que quand c’est trop tard. Et puis petit à petit il y a l’espoir que même après un terrible drame, la vie peut encore te réserver de belles surprises, atténuer ton chagrin et te donner la force de faire autre chose et parfois même un drame peut parfois te permettre de voir quelque chose que tu ne voyais pas du tout jusque là. Dans ce roman il y a l’histoire d’un lien d’amitié très fort entre plusieurs personnages, ce lien qui permet de tenir malgré les épreuves, il y a aussi le lien familial, tout dans ce roman te rappelle que si tu regardes bien autour de toi alors que ce soit dans les bons comme dans les mauvais moments, tu n’est pas seul (e).

une présence idéale, eduardo berti

Résumé: Ils sont médecin, interne, infirmier, brancardier, mais aussi esthéticienne, musicienne, lectrice bénévole. À l’hôpital, un à un, ils prennent la parole pour raconter les patients et les familles qui les ont marqués, les liens subtils qu ils ont noués, les dilemmes auxquels ils ont été confrontés. Par petites touches, ils décrivent la vie au jour le jour quand il s’agit d’apporter des soins au corps, mais aussi à l’âme de ceux qui leur sont confiés au sein de cette unité différente des autres celle des soins palliatifs. Les malades, ici, ne guériront pas, et les soignants s’efforcent de trouver non la distance idéale, mais la présence idéale auprès d’eux. Car ils ont cette vocation singulière : apaiser ceux qui partent, réconforter ceux qui restent.
En côtoyant la mort au plus près, Eduardo Berti parvient, avec une sobriété et une simplicité exemplaires, à dire ce qu’est la vie. Et livre, avec ce vibrant hommage aux soignants, un magnifique portrait de la condition humaine.

Mon avis: Oh la la j’ai eu si peur avant d’ouvrir ce livre. Ceux qui me connaissent savent à quel point la mort me fait peur, la mienne et celle de mes proches évidemment. Lire la mort m’angoisse, pas celle des romans, des histoires inventées, mais celle dont on parle telle qu’elle est, presque de manière froide tant elle fait partie de la vie. La mort tout simplement. Pourtant j’étais intriguée, de connaître les pensées de ces personnes qui évoluent autour de la mort des autres, comment le vivent ils, que ressentent ils? S’attachent ils? Ou alors comment font ils tout simplement pour supporter ça. On est en plein face à la mort et pourtant dans ce roman ce n’est pas ce qu’on retient, on retient surtout qu’avant tout il y a la vie, celle qui laisse des souvenirs, des traces. Ce que ce personnel soignant peut nous raconter et avec ce dont ils vivent au quotidien, parfois drôles, parfois loufoques, et parfois triste. Je ne suis pas ressorti de ce livre en ayant un peu moins peur, pas du tout, mais j’ai surtout compris que même quelques minutes avant la mort il y a encore la vie, jusqu’au bout.

sans nouvelles de toi, joy fielding

Résumé:  » Je crois que mon vrai prénom est Samantha. Je crois que je suis votre fille.  »
Le cœur de Carole Shipley s’arrête quand elle entend ces paroles à l’autre bout du téléphone. Immédiatement, elle replonge quinze années plus tôt dans ce bel hôtel, au Mexique, où son monde s’est effondré.
Ce voyage était censé être une fête. Un soir, son mari, Hunter, l’avait convaincue de laisser leurs deux filles seules dans leur suite pendant qu’ils célébraient leur anniversaire de mariage au restaurant de l’hôtel. Mais en rentrant, le couple fut saisi d’effroi : leur fille de deux ans avait disparu sans laisser aucune trace.
S’ensuivirent des jours, des semaines et des années d’angoisse. Les médias harcelèrent Carole, la décrivant comme une mère égoïste et indigne. Contre vents et marées, elle s’accrochait à l’espoir que Samantha serait un jour retrouvée… même si chaque jour la cruelle réalité la rattrapait.
Quinze ans plus tard, tourmentée par ce passé douloureux, le cœur à vif et assaillie de doutes face aux incohérences de l’enquête, Carole ne sait plus qui croire… La seule chose dont elle est persuadée, c’est que quelqu’un s’acharne à lui cacher la vérité. Que s’est-il réellement produit la nuit où Samantha a disparu ?

Mon avis: Un roman plein de rebondissements que j’ai lu d’une traite. C’est simple, à chaque fin de chapitre je devais continuer pour savoir la suite. Ce roman je le vois très bien en film ou en série à l’américaine vous savez qui passent l’après midi? C’est le genre de roman qui vous laisse bouche bée tant vous ne vous attendiez pas à ces rebondissements!!

Alors tenté par ces livres? Déjà lus? Dites moi tout!!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Carnet de vacances N°5: Mes pires gestes beauté en vacance

Dans cet article je ne vais pas vous parler uniquement des vacances de cette année mais de toutes mes vacances confondues depuis l’adolescence! Je vais vous raconter mes pires gestes beautés, mes erreurs, les modes suivies etc

  • Vacances en Tunisie, je suis ado et au bord de la piscine on nous propose des tatouages au henné. Moi et ma petite sœur, avec l’autorisation de mes parents , on se fait donc faire un joli tatouage il me semble sur la cheville pour 10 Euros. On est trop contentes sauf quand on nous dit qu’il ne faudra pas se baigner pendant 24h, il fait chaud,et on déchante un peu…je n’ai pas tenu 24h, je me suis baigné et résultat mon tatouage ne ressemblait qu’à une grosse tâche marron que je me suis gardé jusqu’à la fin des vacances….
  • Vacances au Portugal il y a 2 ans, avant de partir je m’offre à Paris mon tout premier vernis semi permanent sur les mains et les pieds. Cette année je me la joue tranquille je n’aurais pas besoin de m’occuper de mes ongles. Je suis ravie du résultat sauf qu’au bout d’une semaine le truc commence à bouger, à ressembler à rien, on me dit que ca ne se retire pas facilement alors je prends rdv dans un institut au Portugal, elle me dit que la nana avait fait un sale boulot, elle me nettoie tout et m’en repose. J’aurais juste dû laisser mes ongles car au bout de quelques jours je me lasse, moi qui adore changer tout le temps de couleurs c’est foutu mais surtout le semi m’a tellement abîmé les ongles qu’il me faudra plus d’un an pour retrouver des ongles qui poussent, qui soient forts et sur lesquels le vernis tient…dégoûtée du semi permanent c’était la première et dernière fois pour moi.

  • Plus jeune, en vacances dans le sud de la France j’ai forcément cédé à la mode du fil de toutes les couleurs enroulé dans une mèche de cheveu. Le truc fun pendant tout l’été, le fil qui commence à se retirer, à s’emmêler dans les cheveux et résultat au lieu de retirer seulement le fil parce que c’est devenu un gros bordel on coupe la mèche directement…hum
  • Pendant deux ans de suite en vacances au Portugal je me suis fait faire des tie and dye, si le rendu est absolument canon autant dire que j’ai tué mes cheveux! La décoloration voir LES décolos, le soleil, le chlore, la mer, le sable…résultat mes cheveux n’étaient plus que paille, les pointes cassées, j’ai dû tout couper et ça m’a rendu malheureuse car le temps que mes cheveux se remettent de cette épreuve je peux vous dire qu’ils mettent un temps fou à repousser. Et dire qu’après ma grossesse j’avais de supers cheveux longs et en bonne santé, si vous êtes brune alors restez brune…vraiment!

  • L’une des erreurs que je ne recommencerai plus: ne pas garder le même maillot de bain au début des vacances. Quand tu arrives toute blanche à la plage, que tu commences à prendre des couleurs mais que tu as aussi envie de sortir ta collection de maillots alors sois sûre que les maillots on tous la même forme…parce qu’à la fin des vacances quand tu as bien bronzé, que tu as des traces de tous les maillots de bain mélangés, ça donne un résultat assez…étrange…Aujourd’hui si un maillot de bain me plaît je le prends en d’autres couleurs mais je ne change pas de forme!
  • Pendant la grossesse il faut faire super gaffe au soleil, le risque d’attraper le fameux masque de grossesse sur le visage (plaques marrons) est grand il faut alors bien ce protéger. Ce que je ne savais pas c’est qu’il faut se protéger les lèvres aussi. Après mon été au Portugal pendant ma 1ere grossesse j’ai attrapé une tâche marron, pas plus grande qu’un simple grain de beauté sur la lèvre…je l’ai toujours…bizarre…

  • Si vous saviez le nombre de bijoux que j’ai perdu à la plage. Que ce soit dans le sable ou dans la mer ou je ne sais où, j’ai mis du temps à comprendre qu’il valait mieux les laisser ranger que de les prendre avec soi…Quand j’y pense il y avait tellement de bijoux auxquels je tenais.
  • Le truc bien quand on s’achète des fringues pas chères l’été c’est qu’on a plein de choix, plein de trucs différents à se mettre sans se ruiner. Alors j’aime bien m’acheter plein de jolies tongs souvent pas plus d’1 Euros. Et bien c’est terminé, avant j’investissais dans une bonne paire de tongs de la marque Havaiannas et j’aurais dû continuer. Le truc avec la paire de tong à 1 Euros c’est qu’elle vous lâche trop tôt et souvent dans un lieu ou se retrouver sans tongs aux pieds ça ne le fait pas vraiment. Du coup on se retrouve 10 fois par four à avoir le pied qui se retourne à cause de la tong, à remettre le cordon de la tong dans le trou qui s’élargit de jours en jours…puis on fini pas investir dans une bonne marque histoire d’être tranquille.

  • Il y a aussi eu la mode des minis tresses hyper collées sur le crâne…déjà d’une ça ne me va pas du tout mais est ce qu’on parle de l’état de nos cheveux qui ne sont pas fait pour ça après? Une belle ou pas crinière de lion sur la tête à faire quelques shampoings de suite pour être sûre de retrouver leur état naturel, ben oui faut pas forcer la nature de nos cheveux hein.
  • Bon on l’a surement toutes fait une fois cette bêtise de se maquiller pour la plage. Une fois mais pas deux n’est ce pas…le fond de  teint ou la poudre qui coule sous la chaleur et qui vous donne l’impression de vous être roulées dans la terre, le mascara même waterproof qui fini par se faire la malle, qui vous gratte les yeux ou le rouge à lèvre qui déborde de partout..beurk..non mais franchement laissons notre peau respirer, c’est le moment où jamais!!
  • J’adore les chapeaux, les capelines etc l’été je trouve ça chic et avouons le quand le soleil tape trop fort ça fait du bien. Alors chaque année je me fais plaisir avec une capeline aux bords extra larges, ou un chapeau hyper tendance, mais comme chaque année j’oublie que je ne supporte pas de porter un truc sur ma tête plus deux  minutes, alors le ou les chapeaux se retrouvent tout l’été au fond du coffre de la voiture, encore de l’argent dépensé pour rien…

Bon et vous dites moi, quels ont été vos pires gestes beauté de vos vacances?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Carnet de vacances N°4: Les vacances avec un enfant

Pour tout vous dire je crois que enfant et  « vacance » ne riment pas du tout ensemble. Ou disons plutôt que le mot vacances n’a plus rien à voir avec le repos!

arriver, S’adapter

Anthoine est un habitué de l’avion donc pour ça pas d’appréhension, à environs 4 mois il prenait son premier vol pour le Portugal afin d’être présenté à la famille et à partir de là il a prit 4 avions par ans! Nous avons eu de tout, le bébé hyper sage, la terreur, bref, on sait comment anticiper, on sait quels sont les horaires privilégiés pour prendre un avion, bref on est rodés. Cette année j’avais prévenu Thoinou quelques heures avant le départ, une discussion où nous nous sommes mis d’accord pour qu’il écoute bien maman et papa et que si quelque chose le contrariait qu’il ne crie pas trop dans l’avion, résultat un enfant très sage, dynamique certes, les vols ne sont plus du tout reposants maintenant, mais sage! ouf! Nous avons évité les regards assassins de nos co-passagers, et je vous assure que pour l’avoir vécu, le regard des autres dans ces moments est très difficile à vivre.

Nous logeons comme d’habitude dans la grande maison de la maman de mon H, on y est bien, et Thoinou la connaît. Cependant comme tous les enfants le changement c’est toujours un peu difficile alors la première nuit, inquiet de se coucher dans la chambre qu’il connaît pourtant bien, il s’est réveillé toutes les 2 heures en pleurant et en m’appelant, pour le coup mon rôle était clairement de le rassurer. Puis à partir du 2ème dodo tout roulait! Cependant pendant une semaine, tous les soirs au moment du dîner il avait un gros coup de blues « non pas dodo maman, Anthoine dodo à Paris, Anthoine prend avion et dodo dans sa chambre, pas la nuit maman non » oooh l’horreur pour moi, il me faisait trop de peine j’essayais de le rassurer tant bien que mal mais il avait toujours ce petit coup de blues suivi parfois par des pleurs. Au bout d’une semaine tout est rentré dans l’ordre et à part quelques « non maman Anthoine pas Portugal » il s’est complètement fait au changement et a prit ses marques.

a la plage

Emmener Thoinou à la plage c’est un grand bonheur, entre ses sauts de cabri sur le sable, ses cris, ses « au revoir avion » dès qu’un avion passe au dessus de nous. Il est tout heureux, c’est un enfant qui adore tout regarder,commenter, observer c’est juste génial de faire des choses avec lui. Les premiers jours impossible de l’approcher du bord de l’eau, il faut dire que cette immense étendue d’eau ça peut faire peur (maman peut comprendre hi hi), alors mon petit chat jouait dans le sable tranquillement, est ce que je dois vous dire à quel point je fonds quand je le regarde dans son petit maillot de bain? ( moi maman gaga??).  J’avais un peu peur qu’il n’écoute pas trop et qu’il n’en fasse qu’à sa tête le coquinou, il faut dire qu’à 2 ans et demi il est en plein dans cette période où il ne se laisse pas faire ! Mais pas de soucis, le chapeau bien vissé sur la tête, la crème bien étalée, et un baby qui accepte de se mettre sous le parasol quand le soleil est trop fort. Parfait!

Puis petit à petit il a accepté de mettre ses petits pieds au bord de l’eau, il nous a sorti de beaux éclats de rire quand les vagues venaient s’écraser sur ses petites jambes, puis il a commencé à en redemander, à courir en sautant dans l’eau, mais toujours au bord, puis il a accepté de faire des châteaux de sable sur le sable mouillé (c’est plus pratique), enfin que dis-je…regarder papa et maman faire des châteaux de sable et donner des ordres, oui oui…sympa Anthoine!

Et c’est le grand bain, bien accroché dans les bras de maman il a enfin accepté de se baigner vraiment. Et résultat il ne veut plus sortir de l’eau le filou, tout en restant bien accroché à maman! Victoire donc, c’est fou de voir comment les choses évoluent progressivement c’est top!

Enfin, si vous pensez partir à la plage avec votre serviette sous le bras, votre crème solaire et un bon bouquin c’est râpé, car tous les jours pour la plage ce sera le déménagement: parasol, serviettes (prévoyez en une de plus au cas où l’autre soit tellement rempli de sable mouillé que vous ne pourrez plus rien en tirer) une multitude de jouets, un bateau gonflable, le goûter, les couches, une tenue de rechange, le doudou (toujours),…la liste est non exhaustive évidemment, mais vous aurez une vue assez drôle de papa qui se dévoue pour tout porter et qui risque de s’écrouler à tout moment avec la chaleur 😉

les vacances, pas comme avant

Non les vacances à deux n’ont plus rien à voir avec les vacances avec un enfant, malgré tous les beaux moment qui prennent largement le dessus, je peux vous dire qu’on se couche tous les soirs complètement lessivés. On aime rigoler en se disant qu’il va nous falloir des vacances pour se reposer de ces vacances! Et oui parce qu’avec un enfant il n’y a toujours pas de grasse mat le matin, il faut toujours être sur le qui vive, vigilant. Est ce qu’il boit assez? Mais où est passé le biberon? Mince il n’y a plus d’eau dedans. Il faut toujours lui faire manger ses légumes qu’il ne veut toujours pas manger et comme à chaque fois les repas sont tout sauf reposants, au resto quand Anthoine rêve de courir dans tout le restaurant avec un bout de poulet dans la main,nous on rêve qu’il reste tranquillement assis à manger ses tomates. Puis il faut surveiller qu’il ai bien son chapeau sur sa tête (mais où est passé ce chapeau??), que son doudou soit toujours à proximité, qu’il n’a pas trop chaud la nuit (oh mince il est trempé, mais comment fait il pour dormir??), que le soleil ne tape pas trop (Anthoine met toi à l’ombre), que je n’ai oublié aucune zone de son corps avec la crème. Puis il y a ces moments, en général il choisit toujours celui où il y a énormément de monde autour de nous: Quand les bêtises sont suivies d’une jolie crise de nerfs, de pleurs, de roulades sur le sol…et toi tu as chaud, très chaud (non parce qu’il fait 35 les gars ici!).

Et sur la plage, si comme moi vous détestez avoir du sable sur votre serviette alors sachez que ce temps est révolu, vous serez recouvert de sable, sur la serviette, sur vous, et même dans le maillot de bain…Si par chance vous avez évité de vous en prendre dans les yeux alors c’est une bonne journée! Une de mes amies va venir nous rejoindre quelques jours, Cam j’espère que tu es prête pour la tempête Anthoine 😉

Malgré tout ça, pour rien au monde nous ne voudrions partir en vacances sans lui, le voir découvrir, tester, évoluer, être heureux c’est tout ce qui compte, et la fatigue, les colères se font (presque) oublier!!! Et puis de toute façon on a pas le choix vu qu’on remet ça et qu’avec un baby 2 ça risque de tout multiplier par deux…des volontaires pour du baby-sitting l’été?Promis on est des gens sympas 😉

Rendez-vous sur Hellocoton !